"Variatons Jaz"

 
récriture scénique de Monica Espina à partir de « Jaz » de Koffi Kwahulé

Photo de répétiton au Théâtre Paris-Villette avant création à Kinshasa

Quand on m’a proposé de monter à Kinshasa, Jaz de l’Ivoirien Koffi Kwahulé,  je ne connaissais pas le texte et je savais très peu des choses sur le Congo.

 

Je doutais de pouvoir répondre de manière positive à une démarche de création tellement opposée à la mienne. Pourtant –ou à cause de ça- ce défi me « titillait ». Était-il possible de m’approprier ce texte ? Et si oui, pourquoi le faire ? Quel sens donner à ce travail ?

Monter un projet en Afrique était quelque chose que j’avais cherché à faire deux ou trois fois sans jamais aboutir à un résultat concret. Et là, mystérieusement, l’Afrique «venait à moi ».

C’est ainsi, poussée par la curiosité, que j’ai commencé une espèce de voyage « virtuel » vers Kinshasa : par le biais de documents, de rencontres avec des Congolais à Paris et avec des Français ayant vécu au Congo.

Née en Argentine, ma culture latino-américaine et aussi mes expériences de vie et de travail au Guatemala et au Mexique m’ont servi comme outils de compréhension pour pénétrer de manière générale une réalité faite de besoins, de pauvreté et de violence.

Peu à peu je me suis créée des images, des résonances, et - juste à la lisière entre le réel et l’inconnu- j’ai trouvé la place pour accueillir le rêve. Et avec le rêve, le désir de relever le défi.

C’est à ce moment qu'est intervenue l’expérience concrète du voyage vers la RDC : la découverte réelle des gens, des couleurs, des sons, des odeurs. Et ma rencontre avec les Médecins du Monde témoins quotidiens de la prostitution et du viol.

C’est alors que j’ai compris pourquoi monter Jaz à Kinshasa.

Tout simplement parce que la réalité rend très pertinent ce texte sur le viol et la maltraitance des femmes. Et parce que le théâtre reste le meilleur moyen pour toucher ces êtres qui, à force d’être oubliés, tombent dans leur propre oubli.


Monica Espina

 distribution 

Adaptation et mise en scène Monica Espina

Avec Ornella Mamba

 

Une commande de création faite à Monica Espina par le Collectif franco-congolais « Pourquoi pas »

Production Centre Culturel Français de Kinshasa/ Centre Culturel Français de Lubumbashi/ Avec le soutien de l'Ambassade de Suisse à Kinshasa et du Théâtre Paris-Villette et du Musée de Montparnasse à Paris - En partenariat avec Médecins du Monde.

 mentions 

2010 - Centre Culturel Français de Kinshasa - Centre Culturel Français de Lubumbashi | République démocratique du Congo

 

 diffusion 

in LES INROCKS - décembre 2009